Comment faire un signalement

C’est la responsabilité de tous de signaler les mauvais traitements et la négligence à l’égard des enfants. Si vous savez ou soupçonnez qu’un enfant est maltraité ou négligé, communiquez immédiatement avec une société d’aide à l’enfance ou la police.

Soyez attentif à tout signe de mauvais traitements et de négligence à l’égard des enfants. Vous pouvez observer certains signes physiques ou comportementaux qui suscitent de l’inquiétude; ou encore, un enfant peut vous parler des mauvais traitements.

Que dois‑je faire si un enfant révèle qu’il est maltraité?

Si votre enfant vous dit qu’il est maltraité, observez attentivement son comportement. Sachez qu’un enfant qui révèle qu’il est maltraité peut se montrer extrêmement prudent et utiliser un langage ou des termes d’enfants simples ou des termes que vous ne connaissez pas.

L’enfant peut s’attendre à ce que vous soyez au courant des mauvais traitements. Il peut penser que ça se voit d’une certaine façon et que ça devrait être évident pour les adultes.

Ne faites pas enquête vous‑même. Si vous le faites, vous pouvez compromettre notre enquête ou peut‑être même mettre l’enfant en plus grand danger.

Croyez ce que vous dit l’enfant

Les victimes de mauvais traitements croient souvent qu’elles sont en quelque sorte responsables des mauvais traitements qu’elles reçoivent et peuvent hésiter à en discuter. Il est très important que vous acceptiez ce que dit l’enfant. Sachez aussi qu’il vous sera peut‑être difficile d’accepter l’identité de la personne qui maltraite votre enfant ou d’accepter que ce soit bel et bien arrivé.

Les victimes de mauvais traitements sexuels peuvent penser qu’elles trahissent la « confiance » de quelqu’un ou « révèlent un secret »; ou encore, l’auteur des mauvais traitements peut avoir menacé l’enfant de lui faire du mal ou de blesser d’autres personnes s’il parle. N’oubliez pas que la relation que vous avez avec l’enfant a permis à celui‑ci de se confier à vous.

Écoutez avec un esprit ouvert et calmement

Vous pouvez ressentir de la colère et de la frustration ou encore, vous trouverez peut‑être pénible d’entendre un enfant vous dire qu’il est maltraité. Il est extrêmement important que vous mettiez ces sentiments de côté et donniez toute votre attention à l’enfant. Vous pouvez montrer que vous l’écoutez attentivement en hochant la tête pour indiquer que vous comprenez.

Laissez l’enfant vous dire dans ses propres mots ce qui s’est passé. Évitez d’« interviewer » l’enfant et n’insistez pas pour qu’il vous donne des détails. Si possible, amenez l’enfant à un endroit sécuritaire et tranquille.

Rassurez l’enfant

Il est important de dire à l’enfant que vous allez faire quelque chose pour l’aider. Rassurez‑le en lui disant que ce qui s’est passé n’est pas sa faute et qu’il fait bien de se confier à vous.

Ne faites pas de promesse que vous ne pouvez tenir, par exemple en disant que la personne qui le maltraite ira en prison ou que l’enfant aura un nouveau foyer. Dites‑lui que vous ferez tout votre possible pour l’aider.

Mettez les faits par écrit.

Il est important de noter ce que vous a dit l’enfant. Si vous ne pouvez pas rapporter par écrit la conversation au moment où l’enfant vous révèle ce qui s’est passé, faites‑le dès que vous le pouvez et utilisez les mots qu’il a employés en évitant d’interpréter ce qu’il a dit. Même si vous pensez qu’un commentaire ou un fait n’a pas d’importance, notez‑le quand même. Ne laissez rien de côté.

Faites rapport de ce que vous a dit l’enfant

Tous les individus ont le devoir de signaler qu’un enfant est victime de mauvais traitement. Dès que l’enfant a divulgué les mauvais traitements, communiquez avec la police ou la société d’aide à l’enfance. Les sociétés d’aide à l’enfance sont prêtes à vous aider 24 heures sur 24.