Réponse de la SAED

Si vous téléphonez pour signaler un cas possible de mauvais traitements ou de négligence à l’égard d’un enfant, ou pour demander de l’aide, vous parlerez d’abord à l’intervenant chargé de l’accueil ou à l’intervenant chargé des urgences. Selon les renseignements recueillis par l’intervenant, l’affaire peut faire l’objet d’une enquête ou être renvoyée à une autre section de l’agence ou à un fournisseur de services de la collectivité.

S’il s’agit d’un cas de mauvais traitements sexuels ou de mauvais traitements physiques graves, la SAE de Durham communiquera avec la police locale avant de faire enquête. Dans ces cas, l’intervenant et un agent de police enquêteront ensemble sur la situation. La police fera enquête pour déterminer si un acte criminel a été commis. Pendant l’enquête, la sécurité et du bien‑être de l’enfant sont au centre des préoccupations de l’agence et sont sa responsabilité première.

Dans la majorité des cas, nous pouvons travailler avec la famille et des fournisseurs de services de la collectivité pour garder l’enfant en sécurité dans sa famille. Nous pouvons offrir du soutien sous diverses formes pour aider la famille à surmonter les difficultés éprouvées.

Autres raisons justifiant l’intervention d’une société d’aide à l’enfance

Il y a un certain nombre d’autres raisons pour lesquelles une société d’aide à l’enfance peut intervenir auprès d’une famille.

Exemples de situations de ce genre :

  • Il y existe une situation de violence familiale.
  • Le responsable de l’enfant a des problèmes d’alcool ou de drogue.
  • Le responsable de l’enfant a des problèmes de santé mentale.
  • L’enfant a été abandonné.
  • Le responsable de l’enfant n’a pas les compétences nécessaires pour élever l’enfant.
  • L’enfant fait une profonde dépression ou montre des retards de développement et la personne qui en est responsable est incapable de répondre aux besoins de l’enfant.
  • Une femme enceinte est en difficulté et a besoin d’aide pour recevoir les soins prénataux nécessaires.

Dans certains cas, la personne responsable de l’enfant communique elle‑même avec la société d’aide à l’enfance pour demander de l’aide si elle a de la difficulté à prendre soin de son enfant.